Forum de l'AAPPMA du mortier de Glénac

la pêche et les poissons sur l'Oust, l'Arz, l'AFF et le Rahun
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un cauchemar nommé JUSSIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Dim 19 Avr - 18:04

merci David pour toutes ces explications très intéressantes.. je vois que tu es quelqu'un qui t'implique beaucoup et avec sérieux dans ce que tu fais, j'apprécie beaucoup cette qualité..
s'entourer de personnes compétentes comme tu en parles doit être un plaisir.
de défendre des causes nobles comme la nature..
je ne savais pas que l'amour causait autant de dégats ,c'est suprenant pour cette espèce..
je te souhaite une bonne semaine. bonne soirée aussi..@plus..jérémy

je viens d'aller sur ton site, c'est tout simplement magnifique, pas d'autres mots..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: toutes les plantes invasives en Bretagne   Mer 22 Avr - 10:28



Bonjour à tous, ce PDF, ne pouvant le mettre sur le forum, je vous met le lien pour y accéder.
C'EST ICI

l'ayant lu en son entier,je trouve quelques "trucs" qui me posent des questions.
* la lentille d'eau est considérée comme une plante invasive, j'ai toujours pensé, que c'était une preuve de qualité de l'eau..faut croire que j'en ai à apprendre.
*second poind..à propos du Robinier ou "faux acacias"
dans les cahiers des charges de restauration de cours d'eau, il fallait les garder..quelqu'un pourrait-il m'expliquer??
BONNE JOURNEE A VOUS
(source. Réseau Bretagne Environnement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
ronan22

avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Mer 22 Avr - 11:44

Citation :
la lentille d'eau est considérée comme une plante invasive, j'ai toujours pensé, que c'était une preuve de qualité de l'eau..faut croire que j'en ai à apprendre.

L'article parle des lentilles introduites, à ne pas confondre avec les lentilles autochtonnes.... Il faut faire attention de bien lire les articles, car certaines subtilitées peuvent ne pas se voir lors d'un premier survol...

On trouves des informations très intéressantes sur ce site Wink

Par chez moi c'est la Renoué du japon qui pose problème... dès que j'aurais le temps je vous en parlerais plus en détail...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bruno

avatar

Nombre de messages : 233
Age : 52
Localisation : langrune sur mer calvados
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Mer 22 Avr - 12:51

voila ce que l'on trouve en vente dans le sud!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Mer 22 Avr - 15:07

Bonjour Ronan, merci pour l'explication, mais pour le robinier..??
autant avant hier je suis allé sur le haut blavet, prendre des clichés, cet après-midi, j'y suis retourné mais par un autre chemin toujours sur le halage. je ne suis pas certains mais j'ai cru voir de la myriohyle, ça ressemble beaucoup à ce que tu montres Bruno..dentelé..pas en grande quantité, mais bon, il suffirait d'ouvrir les vannes, enfin, je suppose, pour que ça parte, mais pour aller où..
je viens de rentrer, je vais préparer mes photos et les mettre sur le forum et sur le mien..
j'ai filmé le haut blavet aussi, j'esaierai de mettre le film dessus aussi..
par contre comme zone humide, il y en a ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
Benjamin

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Me revoilà   Jeu 30 Avr - 15:15

Messieurs Bonjour,

Je n'ai pas le temps de répondre à tous les discours, mais je vais le prendre la semaine prochaine, car il y a beaucoup à dire, sur la jussie, le myriophylle du brésil, l'egeria, l'elodée... et la macle qui n'en est pas.

Enfin il faut que je prenne le temps de vous relire et de remettre certaines choses à leur place. Cela me semble vraiment important, car on ne peut pas dire certaines choses lorsque les informations sont flous ou insuffisantes. Je reviens sur l'ensemble des propos la semaine prochaine.

Bon WE et d'ici là aller voir le site de l'iav pour apprendre à reconnaitre les principales espèces invasives. www.eptb-vilaine.fr

Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lavilaine.com
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Jeu 30 Avr - 15:44

Bonjour Benjamin


je voudrai déjà avant que tu n'interviennes, car je vois que tu trépignes sur ton siège, qu'il n'y a aucune plante se nommant "macle", mais mâcre nageante. je suis allé sur le site dont tu parles, comme beaucoup, je suis en admiration devant le boulot fait par ces gens. en ce moment sur pontivy, c'est le curage du canal dans les biefs du centre ville. c'est la même équipe qui est venue sur Glénac..ils ont tout trois dit que du bien de ce travail de forçat..

comme le dit, le président du comité des canaux bretons, seul pour le moment l'arrachage manuel est utile pour ce qui concerne la jussie.
le faucardage est totalement inutile voir aggravant. les sociétés dont je parle ne le pratique pas sur ce type de plantes..j'ai hâte de te lire..



Mais bon, chacun donne le nom qu'il souhaite. si dans votre région vous êtes habitués à l'appeler macle, ne changeons pas les bonnes habitudes..
____________________________________________________________

Source WIKIPEDIA

La mâcre nageante, ou châtaigne d'eau est une plante aquatique de la famille des Trapaceae ou des Lythraceae, selon la classification phylogénétique. Elle est originaire des régions tempérées et chaudes de l'ancien monde.

Noms vernaculaires : mâcre nageante, châtaigne d'eau, truffe d'eau, cornes-du-diable, marron d'eau, noix aquatique.

Cette plante ne doit pas être confondue avec Eleocharis dulcis de la famille des Cyperaceae, autre plante aquatique appelée « châtaigne d'eau », un genre de laîche également cultivée depuis l'antiquité en Chine, dont les cormes sont couramment employés dans la cuisine chinoise.


1 Description
1.1 Sous-espèces
2 Distribution
3 Utilisation
4 Voir aussi
4.1 Liens internes
4.2 Références externes




C'est une plante aquatique flottante, vivace, qui pousse dans des étendues d'eau calme ayant jusqu'à 5 m de profondeur.

Les tiges submergées de la mâcre nageante peuvent atteindre de 3 à 6 m de long, longueur variant selon la profondeur du plan d'eau. Elles sont ancrées dans la vase par de très fines racines.

Les feuilles sont de deux types : les feuilles immergées, insérées le long des tiges, sont très finement divisées comme des plumes (ce sont en réalité par leur structure anatomique des racines), tandis que les feuilles nageantes sont entières, alternes et groupées en rosettes. Les feuilles flottantes, de forme ovoïde ou triangulaire, de 2 à 3 cm de long, ont les bords extérieurs du limbe dentés. Leurs pétioles de 5 à 9 cm sont renflés en leur milieu et se gonflent après la floraison, assurant ainsi une fonction de flotteur pour la rosette et les fruits relativement lourds.

Les fleurs, aériennes, apparaissent isolément à l'aisselle des feuilles au début de l'été et sont pollinisées par les insectes. Elle comptent quatre pétales blancs entiers.

Le fruit est une sorte de noix globuleuse, de forme générale tétraédrique, portant quatre grosses pointes de 5 à 10 mm, issues de la transformation des dents du calice. Ce fruit ne s'ouvre jamais.

La graine, unique, assez grosse, est riche en amidon. Elle peut conserver son pouvoir de germination jusqu'à 12 ans, mais la plupart du temps germe au cours des deux premières années.

La reproduction de la plante se fait soit par les fruits qui germent au fond de l'eau, soit de manière végétative par des fragments de tiges ou de rosettes qui peuvent s'enraciner facilement. La dispersion est assurée par divers moyens, par le courant ou par des animaux, oiseaux par exemple.
_____________________________________________________________

pour le moment, je vous laisse, je suis à préparer de nouvelles photos pour broctruite sur les gavières en amont de Pontivy..

BONNE SOIREE A VOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
Benjamin

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Le point sur ce qui a été dit   Lun 4 Mai - 8:49

Bonjour mesdames, messieurs,

Mon message risque d'être un peu long, mais je pense qu'il faut fair eun point sur ce qui a été dit.

Voilà les sujets que je vais aborder :
1. distinction Invasives / envahissantes
2. reconnaissance et de nom de plantes
3. origine des plantes, la législation et l'agriculture/le particulier
4. lutte et devenir des plantes
5. divers...

1.
Tout d'abord pour bien se comprendre, il faut faire un point de terminologie.
Le terme "invasive" est utilisé pour les plantes exotiques (ou allochtones ou exogènes...) qui ont un caractère envahissant, c'est à dire qu'elles prolifèrent dans une zone géographique qui n'est pas la leur.
Le terme envahissant sera réservé aux plantes indigènes (ou autochtones) qui localement vont proliférer à la faveur de conditions du milieu favorables. Ces plantes ne doivent en aucun cas être traitées de la même manière que les plantes invasives.
il est à noter que certaines plantes qui chez nous ne posent aucun problèmes, sont de réelles invasives dans d'autres pays où elles ont été importées (c'est notamment le cas de la Salicaire = Lythrum salicaria aux USA ou de la Grenouillette = Hydrocharis morsus-ranae au Canada...). Comme quoi, ça n'arrive pas que chez nous, c'est un phénomène mondial, lié aux moyens de communication et de transport qui facilitent les échanges internationaux.

2.
Lorsque l'on parle d'une plante, il est vrai que l'on a coutume d'utiliser les noms communs qui parfois sont trompeurs. Il serait donc intéressant de les compléter par le nom latin qui permet de les identifier sans confusion. Ainsi Lorsque l'on parle d'élodée, c'est très générique:
Elodée du Canada = Elodea canadensis
Elodée du Nuttall = Elodea nuttallii
Elodée dense = Egeria densa (que je préfère appeler Egeria dense pour éviter les confusion).
En ce qui concerne la "mâcle" ou "Mâcre" = Trapa natans, c'est une plante qui a donné son nom à l'écluse de la Mâclais sur le Canal à St Vincent sur Oust. La photo du 16/04/2009 à 15h51 de Jérémiy ne montre pas de "Mâcle", il s'agit de Hydrocharis morsus ranae = Hydrocharide grenouillette, qui ressemble en effet à un très petit nénuphar flottant (pas d'ancrage dans le sol). On y voit également Egeria densa avec ses petites fleurs blanches.
Pour les lentilles d’eau, en effet certaines sont invasives car exotiques (Lemna minuta et L. turionifera), les autres sont autocthones (Lemna minor, Spirodela polyrrhiza, Wolffia arrhiza…).
Pour le Robinier faux acacia (Robinia pseudoacacia) il peut avoir un caractère invasif car il produit des drageons et peut conduire à des peuplement monospécifiques. Bien que sa propagation soit relativement lent, il est difficile de l’éradiquer d’une zone car même une coupe à ras du tronc va créer des repousses sur le tronc et plus loin sur des drageons. Il vaut donc mieux éviter de le disperser et essayer de le contenir.

3.
Les plantes aquatiques invasives (=plantes aquatiques exotiques envahissantes - Rappel ! ) ont surtout été importées pour une utilisation en bassin d'ornement (Jussie, Myriophylle du Brésil...) ou en aquarium (Elodées, toutes confondues...). A la faveur des particuliers et des parcs et jardins (botaniques ?), elles ont été dispersées et se sont acclimatées. Des phénomènes de transport par les crues, les courants, les bateaux (hélices), l'homme (introduction volontaire ou non), les animaux... ainsi que la propagation "naturelle" par expansion, colonisation, ont permis à ces plantes de s'installer dans de nombreuses régions de France.
L'absence de réglementation française et européenne (sauf pour la Jussie = décret de 2007) permet à n’importe quelle jardinerie de vendre l’Egeria dense ou le Myriophylle du Brésil, ou d’autres espèces de même acabit. Ce manque législatif est pour moi à la base du problème, loin devant l’agriculture et les particuliers qui certes influent sur la qualité de l’eau et des milieux, les rendant plus sensibles à une infestation.

4.
Malgré ce qui a pu être dit, je suis convaincu qu’une lutte efficace peut être envisagée, même si l’éradication n’est pas d’actualité aujourd’hui, du moins sur les espèces que nous connaissons de par le fort envahissement effectif actuel. Pour la Jussie et le myriophylle du Brésil, il est possible de restaurer des milieux envahis par arrachage, mais un entretien annuel est obligatoire pour trouver un équilibre entre développement de la plante et maintien d’un milieu ouvert. Je suis de l’avis de Pat56 : la réactivité devrait être de mise, mais c’est pas toujours facile surtout lorsqu’on est pas décideur !
Pour les élodées (au sens générique), la problématique est plus complexe car ces plantes sont très fragiles et ne peuvent pas être arrachées. La solution palliative actuelle est donc le faucardage qui consiste à une tonte sous l’eau des végétaux. Bien évidemment ça repousse, mais c’est la seule solution technique possible à ma connaissance (sans parler de curage car sur les cours d’eau ce n’est pas envisageable = cause loi sur l’eau).
En milieu clos et contrôlé (pas de surverse possible), des expériences d’introduction de Carpe Amour Blanc ont été réalisées, uniquement pour le traitement des Elodées et autres hydrophytes strictes (Lagarosiphon major par exemple), qui restent relativement tendre comparativement aux Jussies et autres myriophylle du Brésil. Mais attention, ce poisson n’est pas bête et préférera des plantes plus appétentes au départ comme c’est le cas pour la végétation autochtone.
Pour le devenir de ces plantes, le compostage m’apparait une bonne solution. Contrairement à David Leger, J’ai de bon retour pour le compostage de la Jussie qui s’avère être un excellent compost (bonne qualité et composition physicochimique). Mais pour cela, le compostage doit être bien fait (broyage, si possible incorporation d’autres éléments plus secs pour éviter les jus, bonne montée en température…). J’ai eut des résultats d’analyse de la Jussie qui montre une composition chimique intéressante.

5.
Je pense n’avoir rien oublié par rapport à l’ensemble des discussions. Si vous soulez plus de précisons, réclamez les.
Une sortie de terrain avec Jérémy m’intéresse car je ne connais pas bien le secteur de Pontivy et les problèmes d’envahissement sur ce secteur du Canal. Jérémy, serais tu prêt à me servir de Guide pour une sortie de terrain sur le secteur nord du Canal de Nantes à Brest et les annexes (étangs…) ? Juillet ou Aout serait bien car j’aurais ainsi une bonne vision de l’envahissement.

Benjamin Bottner pour l’IAV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lavilaine.com
david léger

avatar

Nombre de messages : 289
Age : 41
Localisation : Sainte FLaive des Loups (85)
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Lun 4 Mai - 11:31

Benjamin a écrit:
J’ai de bon retour pour le compostage de la Jussie qui s’avère être un excellent compost (bonne qualité et composition physicochimique). Mais pour cela, le compostage doit être bien fait (broyage, si possible incorporation d’autres éléments plus secs pour éviter les jus, bonne montée en température…). J’ai eut des résultats d’analyse de la Jussie qui montre une composition chimique intéressante.

Je pense n’avoir rien oublié par rapport à l’ensemble des discussions. Si vous soulez plus de précisons, réclamez les.

Vi... Je veux... Car pour l'instant ça n'est pas du tout ce qui ressort comme conclusion par chez moi, et si je peux appuyer cette réalité scientifique pour la présenter à des élus (et surtout des élus du monde agricole local), ça n'en sera que plus intéressant pour mobiliser (par le biais de l'intéressement) du monde en plus face au problème des plantes aquatiques invasives (et Dieu sait si les agriculteurs sont bien "pratiques" quand ils s'impliquent dans ces domaines environnementaux). Bref: peux-tu m'envoyer ce que tu as à ce sujet (et au sujet d'autres végétaux, en particulier l'élodée dense).

Ensuite je voudrais que tu développes un peu ta façon de voir l'aspect législatif du contexte de vente... Tout du moins la façon dont tu vois la chose partant du postulat que les espèces invasives n'ont cure des frontières administratives (ce qui n'est pas le cas des bases juridiques propres à chaque pays concernés par une même espèce invasive, voire chaque région, voire chaque département...), et qu'une loi n'a de sens que parce qu'elle repose sur son applicabilité (et ça, en matière d'environnement, si ça existait de façon fiable, ça se saurait. Tu sais comment on appelle en droit public le "droit international de l'environnement" et le droit communautaire appliqué à l'environnement? Un rêve de bisounours... lol). Rassures toi Benjamin, je partage cette opinion de l'importance d'une base légale liée au commerce car elle constitue au moins une reconnaissance de la part du système d'un problème devant être traité, mais je ne la vois pas pour autant comme une solution limitative du problème en soit (comme un outil quoi... Tant en tout cas qu'elle ne sera pas étoffée, d'une part, de compléments réglementaires et pénaux un minimum draconiens genre une interdiction de posséder les dites plantes chez soi, et d'autres part d'outils de contrôle/application (et donc d'allocations de moyens: du fric et des gens) qui tiennent un minimum la route, et ce de façon GLOBALE. Il est là le côté bisounours du DIE). En même temps je reste ouvert à des exemples contraires.

Pour le reste, je reste toujours dispo si tu souhaites que l'on communique de façon plus privée, Benjamin. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.photo-invivo.com
Bruno

avatar

Nombre de messages : 233
Age : 52
Localisation : langrune sur mer calvados
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Lun 4 Mai - 11:51

Gaff quand même car si cette merde peux servir d'engrais ou autre j'en vois bien qui vont en "planter" partout afin de subvenir à leurs besoins.
C'est pour moi le risque de la valorisation de cette plante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: réponse à benjamin, avec mes maigres connaissances   Lun 4 Mai - 12:10

Bonjour Benjamin, et ravi de te connaître


* J'avoue avoir eu hâte de pouvoir te lire, autant que j'aime lire les autres évidemment.
je trouve ton post bien fait, mais je souhaiterais y

tout d'abord à propos de la photo que j'ai mise sur le forum, ce n'est pas moi, qui ait dit que c'était le la Mâcre . n'étant pas un scientifique, ni un spécialiste de ces plantes...mais depuis que je viens sur ce forum, quand j'ai lu ton post, j''ai pensé à la photo plus haut , je n'ai pas fait attenytion à la date et l'heure voilà la photo de la Mâcre nageante...macle, Mâcre, peut importe le nom qu'on lui donne.

et en voici sa fleur


*Trapa natans
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Magnoliopsida
Sous-classe Rosidae
Ordre Myrtales
Famille Trapaceae
Genre Trapa
Nom binominal
Trapa natans
L., 1753
Synonymes
Trapa bispinosa Roxb.

Classification phylogénétique
Ordre Myrtales
Famille Lythraceae
______________________________________________________________

et voici la plante dont tu parles. Hydrocharis morsus ranae ou Morène



Hydrocharis des grenouilles
Classification classique
Règne Plantae
Sous-règne Tracheobionta
Division Magnoliophyta
Classe Liliopsida
Sous-classe Alismatidae
Ordre Hydrocharitales
Famille Hydrocharitaceae
Genre Hydrocharis
Nom binominal
Hydrocharis morsus-ranae
L., 1753
Références
ITIS : tsn 503098 (en)
Références
Tela Botanica 35072
Classification phylogénétique
Ordre Alismatales
Famille Hydrocharitaceae
_____________________________________________________________

*l'erreur s'il y a, même en tant que candide..tout ceci vient du site Wikipédia dont vous même prenez comme référence sur votre site.
ma photo vient des étangs du roz..on ne voit pas très bien les cranelures, mais je vais essayer de l'arranger/
_____________________________________________________________

dans quelques semaines va commencer à pontivy le faucardage de l'égéria densa ou dense,comme tu le veux.. qui est bien de la densa et non de la crêpue,
dans ton post, tu dis, que "le curage n'est pas envisageable =cause loi sur l'eau" hors en ce moment même c'est ce qui se passe à pontivy (biefs du centre ville), j'irai prendre des photos pour voir où ils en sont cet après-midi...
je disais donc que dans ton post, tu parles de "tonte" hors d'après les gars de l'entreprise de la région brestoise que certains doivent connaître, ce n'est pas de la tonte, mais bien de l'arrachage...j'ai quelques doutes, mais je ne mettrai pas la parole de ceux qui en ont fait leur métier..
donc, si c'est vraiment de l'arrachage, pour moi, c'est du curage, on laboure le fond des biefs..je suis peut-être naïf, mais c'est ainsi que je vois les choses...
je passe des heures près des canaux ou rivières comme le Blavet.
hier dimanche, nous sommes allés sur le bief de guernal tout près de chez moi, à environ 4 kms de pontivy. et j'ai discuté avec un gars sympa qui s'intéresse beaucoup à ces phénomènes. hors en partant de Pontivy pour remonter sur guerlédan, il n'y a pas de traces de ces plantes, un peu de lentilles, mais pas dégéria, pas de myriophyle, et surtout pas de jussy..et ça, sur 25 kms.( non navigable)
* direction Rohan par le canal, c'est le calvaire...il y en a partout, des étangs du roz, au boju et j'en passe..
cela ne te produit pas un petit déclic...navigable>>>non navigable???
bref, pour la myriophyle , si tu le permets, je vais citer un extrait du livre de Kader Benferhat et sandra Aubert (édition Ouest-France) je ne donne pas le nom car je pense que la pub est prohibée. mais je pense que tu dois le connaître, où il est dit:
[quote] Depuis quelques années, une plante appelée MYRIOPHYLE prolifère dans quelques tronçons du canal. cette plante peut dépasser les 2 mètres de longueur, et s'accoît dans les eaux dormantes. algue filandreuse. l'origine de cette algue continue d'intriguer, et le mystère de son apparition reste entier.
( NP)divers scénarios son plausibles, l'aquariophilie est souvent mis en cause, mais je crois qu'il ne faut pas mettre tous les tords sur eux. comme dans tout, il en y a des sérieux et d'autres moins..
l'hypothèse la plus évoquée serait néanmoins celle de bateaux ayant séjournés sous les tropiques et auraient ramenés sans s'en douter, cette algue sounoisement accrochées aux coques.(NP) navigable>>>non navigable).sur ce point je suis d'accord avec benjamin, quand il parle
Citation :
les plantes aquatiques invasives(=plantes aquatiques exotiques envahissantes-rappel Smile ont surtout été importées pour une utilisation en bassin d'ornement (jussie, Myriophyle du brésil ect...." les crues, les courants, les bateaux (tiens donc)
Pour terniner, tout en ayant le texte devant moi de notre ami Benjamin. ou il dit que l'élodée est trop fragile pour être arraché, qu'est ce que le faucaudage sinon dans ce cas, de l'arrachage...

l'égéria est dirigée vers des sites ou elle est compostée. le faucadage de la jussie est totalement impossible car il aggraverait les choses plus que les régler..maintenant, si des études disent que la jussie peux servir de composte, je ne les mets pas en doute, je vais me renseigner à titre privé auprès la société en question et je vous le ferais savoir..
benjamin, je garde précieusement ton post que j'ai imprimé, je le montrerai à Kader, président du comité des canaux Bretons. pour avoir son avis, si cela ne te dérange pas bien sur...
pour ta proposition de sortie de terrain avec toi, j'en serai ravi, malheureusement, je ne suis pas mobile, je suis en fauteuil, et d'ici les mois de Juillet et d'aout, mon état se sera aggravé.sur le principe , je suis d'accord, mais je sais que je ne peux me projeter dans les mois futures..sinon, ce serai avec un grand plaisir.

JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE JOURNEE ET UNE BONNE SEMAINE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Hydrocharis morsus ranae   Lun 4 Mai - 17:37

juste un mot pour dire qu'il faut avoir de bons yeux et de grosses connaissances pour reconnaître cette plante de la Mâcre surtout d'après une photo compressée, mais avec certitude c'est bien ce que dis Benjamin, de l'Hydrocharis morsus ranae.
chapeau bas..
bonne soirée à tous..jérémy





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
Benjamin

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Mer 6 Mai - 12:16

Bonjour,

Je viens répondre aux questionnements suite à mon post.

Pour le compostage, vous trouverez des informations sur ce site:

http://www.pays-de-loire.ecologie.gouv.fr/article.php3?id_article=338

Il y a notamment 2 documents (synthèse et rapport) sur le compostage.

Pour ma part, j'ai une analyse de Jussie réalisée par la commune de la Bouexière (nord de Rennes), cela donne :

"Pour un épandage à 5 t/ha, la jussie apporte 113 kg d'Azote/ha, 50 kg de Phosphore/ha et 161 kg de Potasse/ha.
Pour comparaison, une culture de Blé à besoin de 213 kg / 94 kg / 145 kg; une culture de maïs ensilage, c'est 157 kg / 100 kg / 150 kg"


Pour David : si tu veux l'analyse complète, envois-moi un mail directement à l'iav, je te l'enverrais en piece jointe.

En ce qui concerne la discussion Trapa natans / Hydrocharis, je pense qu'elle est résolue suite au dernier message de Jérémy.

Pour les aspects réglementaires, il est vrai qu'ils ne seront pas suffisant, mais une interdiction à la vente d'une liste d'espèces (comme cela était prévu au départ, seulement seule la Jussie a été retenue) permettrait au moins de ne pas les retrouver en Jardinerie ou en vente n'importe où. Ca pourrait déjà faire un peu de ménage. Bien évidemment un tel décret devrait se voir accompagné d'une note d'information aux professionnels.
Même si ce n'est pas totalement efficace, cela permettrait d'avoir une référence réglementaire sur laquelle s'appuyer, car aujourd'hui tout le monde fait ce qu'il veut et ça nous aide pas du tout.

Une dernière chose avant d'envoyer le post : Les plantes que l'on a cité jusqu'à présent ne sont pas des ALGUES, ce sont des plantes à fleurs (ou phanérogames pour les intimes). Il ne faut pas tout mélanger, appelons un chien un chien, ça sera plus facile pour tous.

A bientot,

Benjamin Bottner pour l'IAV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lavilaine.com
Benjamin

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: faucardage et curage   Mer 6 Mai - 12:30

Désolé,mais j'avais oublié de parler du curage et du faucardage.

Quand je dis que le curage est quasiment impossible sur les cours d'eau, je ne parlais pas des cours d'eau canalisé = Canal, qui ont des réglementations un peu différentes (= axe de navigation). J'appelle curage, des travaux visant à retirer tout ou partie des vases (avec les plantes qui sont avec évidemment, car en général on y fait même pas attention, sauf qu'en il y en a beaucoup comme lors d'invasion biologique) = donc l'objectif et d'enlever des sédiments, un partie solide.

Quand je parle de faucardage, je parle soit de coupe directe, avec par exemple un bateau faucardeur (=barre de coupe sous l'eau), soit pour les végétaux de type "élodées", d'un enlèvement en tirant dessus. En effet les élodées sont tellement fragiles que si on tire dessus, on casse la plante et le système racinaire reste dans le substrat = donc repousse.

L'arrachage, c'est pour moi l'enlèvement complet de la plante (feuilles-tiges-système racinaire), c'est ce qui est réalisé sur la Jussie par exemple, même si on arrive jamais à tout avoir et qu'il faut la plupart du temps y revenir tous les ans (mais de moins en moins longtemps).

Voilà, bonne lecture

Benjamin Bottner pour l'IAV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lavilaine.com
david léger

avatar

Nombre de messages : 289
Age : 41
Localisation : Sainte FLaive des Loups (85)
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Mer 6 Mai - 16:24

Benjamin, redonnes moi ton mail stp...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.photo-invivo.com
Bruno

avatar

Nombre de messages : 233
Age : 52
Localisation : langrune sur mer calvados
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Mer 6 Mai - 17:03

Benjamin, je veux bien le dossier complet aussi stp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Mon Mail   Jeu 7 Mai - 6:24

Pour tous, voici mon mail (il doit se retrouver dans pas mal de document qui sont téléchargeables sur le site de l'iav, DANS LA PARTIE PLANTES INVASIVES) :

benjamin.bottner@lavilaine.com

Envoyez moi un message pour que je vous transmette le doc.

A bientôt,

Benjamin Bottner pour l'IAV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lavilaine.com
Bruno

avatar

Nombre de messages : 233
Age : 52
Localisation : langrune sur mer calvados
Date d'inscription : 20/05/2006

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Dim 10 Mai - 19:39

Merci , David vient de me la transmettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: quelques renseignements svp   Jeu 14 Mai - 12:45

BONJOUR A TOUS

en me promenant sur le hallage de guernal, voilà que certaines plantes apparaissent..un de vous pourrait-il me donner quelques explications sur ce que l'on voit..merci d'avance







sur l'avant dernière photo, je crois voir de la menthe..mais je n'en suis pas certain..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
Benjamin

avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Les photos de jérémy   Ven 15 Mai - 6:29

Voici ce que je peux distinguer :

Photo 1: Renoncules aquattiques (Ranunculus peltatus? ou R. Penicillatus? une des deux probablement)

Photo 2: Egeria dense ou Elodées (Canada ou Nuttall?)

Photo 3: Nenuphar ou Nymphea + Callitriches sp. en haut à gauche + Jussie ou Menthe ou ? dans les callitriches.

Photo 4: Callitriches sp + Nenuphar ou nymphea + ?

Photo 5: Renoncules aquattiques (Ranunculus peltatus? ou R. Penicillatus? une des deux probablement)

Bonne journée

Benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lavilaine.com
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Ven 15 Mai - 6:34

bonjour Benjamin et merci de tes explications..à toi aussi bonne journée..jérémy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
jeremy

avatar

Nombre de messages : 90
Age : 63
Localisation : Pontivy (stival)
Date d'inscription : 09/04/2009

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Sam 16 Mai - 9:40



s'il y avait moyen, un de vous pourrait-il me conseiller un bouquin sur ce sujet, s'il en existe un..internet c'est bien , mais sur le terrain, c'est pas très pratique.
un exemple, je suis passionné (et oui, encore) par les graminnés, et je ne me ballade jamais sans mon petit lexique..et j'en découvre souvent que je ne connais pas...
merci à vous..




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blavet-jf56.forumactif.com/
fab

avatar

Nombre de messages : 388
Age : 43
Localisation : st perreux
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Ven 17 Juil - 20:07

ça à donner quoi votre visite sur le marais cet apm ? (histoire de relancer l'intérêt face à ce fléau ! ) coté st vincent ,le marais est complètement fermé ,et les seuls poissons qui y sont sont bel et bien prisonniers
samedi dernier ,j'ai repéré des boutures entre le pont de branfré (glénac )et le déversoir du bas limur (peillac ) ,une zone qui était épargné jusqu'à présent ! je compte bien y retourné pour les enlever !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satbmg



Nombre de messages : 294
Localisation : GLENAC
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Jussie   Ven 17 Juil - 21:41

Notre petite balade de ce soir mon cher Fabrice nous a mis le moral dans les chaussettes.
Sur la zone de Boro ou avait eut lieu la journée départementale c'est la cata, j'y étais allé début mai et je me réjouissais de la petite repousse que j'avais constaté, mais entre temps mai et juin sont passés et le beau temps qu'il a fait et bien la jussie en a bien profitée.
Sur les deux petites mares a l'entrée la repousse s'est faite uniquement tout autour, 1m a 1m50, ce sont les pousses qui sont encrées dans la berge qui reprennent vigeur, là ça va encore.
Sur la douve qui se jette dans l'oust c'est mitigé, par endroit il y en a beaucoup (mais dans sa phase rampante, donc facile a retirer), dans d'autres endroits les nénuphars ont bien repoussés, mais attention quand on y regarde a deux fois il y a aussi quelques brins de jussie avec.
Quand aux 2 mares traitées mécaniquement c'est la catastrophe, il y a des repousses partout, sur les bords bien sûr, mais également un peu partout au milieu. L'herbe qui repousse est toujours dans sa phase rampantes et facile a arracher.
Je ne tire aucune conclusion hâtive, je vais consulter Benjamin pour essayer d'en savoir encore un peu plus.
Ensuite nous avons été en canöe sur le mortier (côté Glénac et Saint Vincent) ainsi que sur le bras de l'oust,
Sur le marais côté Glénac il y a en ce moment de l'arrachage manuel de fait par L'iav. C'est positif, nous avons constaté l'ampleur du travail prévu a l'automne sur les 2 parties du marais.
Les zones traitées l'an dernier sont propres, les nénuphars notamment ont pris de l'ampleur, mais attention la jussie n'est pas loin, d'ou l'intéret de retraiter manuellement.
Sur la partie rivière la jussie est présente mais assez rare, elle me semble moins présente que l'an dernier, mais méfiance, je reviserai peut être mon jugement a l'automne.
Nous avons malgré tout particulièrement apprécié la beauté de ce site.
Donc nous avons conclu :
1 - Je prend contact avec Benjamin le plus tôt possible pour lui parler de tout cela.
2 - le 1er aout matin nous organisons une demi-journée en bateau pour inventorier et traiter la partie limur/mortier, minimum 4 bateaux avec 3 personnes par bateau.
3 - La grosse journée (le 03 Octobre) pour traiter de nouveau Boro sera plus importante que prévue, compte tenu du travail a effectuer, donc il nous faut dores et déja mobiliser, mais il faudra des bateaux, et là c'est plus compliqué pour le nombre.
4 - j'ai plein de photos des différents secteurs, je pépare tout cela et je communique.
Voila donc les news de cette foutue jussie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://glenac.aappma.over-blog.com/
ronan22

avatar

Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 27/06/2006

MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   Sam 18 Juil - 11:20

SATBMG a écrit:

2 - le 1er aout matin nous organisons une demi-journée en bateau pour inventorier et traiter la partie limur/mortier, minimum 4 bateaux avec 3 personnes par bateau.
3 - La grosse journée (le 03 Octobre) pour traiter de nouveau Boro sera plus importante que prévue, compte tenu du travail a effectuer, donc il nous faut dores et déja mobiliser, mais il faudra des bateaux, et là c'est plus compliqué pour le nombre.

Pour le premier aout, j'ai déjà un truc de prévu, mais pour la journée du 3 octobre, je réserve la date.... Vous pouvez au moins compter sur un bateau de plus Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cauchemar nommé JUSSIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cauchemar nommé JUSSIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une voiture nommée cauchemar ...
» Arrachage Jussie sur le Thouet le 11 septembre 2010, Thouars
» Joueur de l'année : Les nommés
» Petit résumer de la journée Arrachage Jussie sur le Thouet.
» Enquête sur la jussie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'AAPPMA du mortier de Glénac :: Les grandes causes-
Sauter vers: